Réunions de la CNA

 

--------------

 

Colloque  d'Alsace

3 au 6 octobre 2018

 

 

-----------------------------------------

 

Colloque de Toulon

 

5 au 8 octobre 2016

 

Toulon, le Var et la mer

 

 

Le colloque organisé à Toulon par l’Académie du Var, du 5 au 8 octobre 2016, a réuni 220 participants, académiciens et accompagnants, accueillis le mercredi 5 octobre en début de matinée au Théâtre Liberté par le médecin général inspecteur Bernard Brisou, président en exercice de l’Académie du Var dont il retraça l’histoire.


Le reste de la matinée fut consacré à une visite de la vieille ville, par petits groupes guidés par des membres de l’Académie du Var.

 

Jean-Pierre Aubry, nouveau trésorier de la CNA et son groupe de visite

 

Le groupe de visite Montpellier-Nîmes écoute les explications du commissaire général J.M. Huille

Le déjeuner sur un navire de la compagnie Corsica Ferries servit ensuite d’introduction maritime. Le retour au Théâtre Liberté se fit par la corniche du Mourillon, avec un arrêt devant la Tour royale (1524) et le bathyscaphe FNRS 3.

 

 

 

Repas sur un bateau de Corsica Ferries

Mme Diers (Arras), Pr. Tachoire, secrétaire perpétuel de l'Académie de Marseille, Mme Richard

 

  

Tour royale (1524)

 

Ouverture du colloque par Françoise L'Homer-Lebleu, président de la Conférence Nationale des Académies

(dessin de Jean-Pierre Dufoix)

 

Madame Françoise L’Homer-Lebleu, président de la CNA, ayant ouvert officiellement le colloque, Monsieur Hubert Falco, ancien ministre,sénateur-maire de Toulon, lui remit la médaille de la ville  et souhaita la bienvenue à tous les participants.

                        

Monsieur Hubert Falco remettant la médaille de la ville de Toulon à Madame L'Homer-Lebleu

 

Pendant l'allocution du sénateur-maire.

De gauche à droite: le président Bourgeois, l'amiral Tainguy, ancien préfet maritime, adjoint au maire chargé de la culture,

Jean-Paul Meyrueis vice-président de la CNA, Françoise L'Homer-Lebleu, président de la CNA

 

Jean-Paul Meyrueis, vice-président de la CNA fit la première communication en résumant l’histoire de Toulon, de Telo Martius à nos jours.

Gilbert Buti lui succéda en brossant un tableau d’ensemble des rapports du Var et de la Méditerranée.

Henri Legohérel, président de l’Académie de Marine et membre de l’Académie d’Angers, clôtura la séance par une conférence inaugurale sur la Maritimisation, enjeu essentiel pour le XXIe siècle.


La première journée se termina par un cocktail au foyer de l’opéra.

 

 

A l'entrée de l'opéra

 

 Réception au foyer de l'opéra

Les participants ayant été divisés en deux groupes, la matinée du jeudi 6 octobre fut occupée par la visite du musée naval et par le tour de la rade en bateau. La visite du musée se fit sous la direction de Mme Cristina Baron, conservateur et du commissaire général J.M. Huille, tous deux membres de l’Académie du Var.

 

                                             Au musée naval devant la maquette du porte-avions Charles de Gaulle

Le tour de la rade en bateau fut commenté par l’ingénieur en chef Bernard Cros, membre de l’Académie du Var et  spécialiste des fortifications varoises.

 

 

 La séance du jeudi 6 octobre après-midi et celles du vendredi 7 se déroulèrent au palais Neptune, palais des congrès de Toulon.

 

L’après-midi du jeudi fut consacrée à la Marine nationale :


Une première partie de communications brèves et illustrées évoqua successivement :


•    Les origines antiques et les épaves (Anne Sohier-Meyrueis)

•    L’évolution de la marine à voiles (contre-amiral Gérard Gachot)

•    De la vapeur à la propulsion nucléaire (contre-amiral Philippe Deverre)

•    Histoire de l’arsenal (ingénieur en chef Bernard Cros)

 

 

 

                     Contre-amiral Gérard Gachot                              Contre-amiral Philippe Deverre

 

  • Les peintres de marine dans le Var (Jean Perreau)
  • Les officiers de marine écrivains (Roland Billault)

 

 

La deuxième partie fut consacrée à l’aventure sous-marine :

Le vice-amiral Claude Arata fit le point sur  les sous-marins, des Nautilus aux Barracudas

 

 

Le médecin général inspecteur Bernard Broussolle résuma ensuite  l’histoire de la plongée et des bathyscaphes.

 

 

La séance se termina par une intervention du vice-amiral d’escadre Yves Joly, préfet maritime de la Méditerranée d’août 2013 à juillet 2016. Il évoqua le rôle du préfet maritime en Méditerranée.

 

Vice-amiral d'escadre Yves Joly

Les participants eurent juste le temps de se changer pour se rendre au diner de gala qui se déroula dans un domaine viticole, le domaine de la Baratonne,  à quelques kilomètres de Toulon. Tous les convives avaient été placés par les organisateurs ce qui permit d’éviter le regroupement classique par académies et fut l’occasion de contacts favorables à l’esprit interacadémique.

 

Diner de gala au domaine de la Baratonne

 
La journée du vendredi 7 octobre débuta par une évocation des heures sombres vécues par la ville et par les Toulonnais :


•    Toulon et la corso-piraterie (Pr. Gilbert Buti)

•    Le bagne de Toulon (Pr.ag. André Bérutti)

 

 

•    Sabordage et bombardements (Pr.Jean-Paul Meyrueis)

 

 


La fin de matinée fut occupée par l’assemblée générale dont le lecteur trouvera le compte rendu dans le volet «Assemblées générales » du chapitre « Actualités de la CNA ».


Au cours de cette assemblée l’Académie du Var prit la suite de l’Académie d’Orléans et madame L’Homer-Lebleu transmit la présidence de la Conférence au professeur Jean-Paul Meyrueis, président honoraire de l’Académie du Var.

 

L'Académie du Var prend la suite de l'Académie d'Orléans

De gauche à droite Michel Woronoff ancien président de la CNA, chargé des colloques parisiens, Bernard Bourgeois ancien président de l'Académie des Sciences Morales et Politiques,

 Christiane Roederer vice-président de la CNA, Jean-Paul Meyrueis nouveau président de la CNA, Françoise L'Homer-Lebleu président honoraire de la CNA

 

Les participants pendant l'assemblée générale

 

  L’après-midi du vendredi fut consacrée au Var :

•    Hommes et terres du Var (Pr. Pierre Gensse)

•    Écrivains et artistes étrangers à Sanary de 1925 à 1940 (Yves Stalloni)

•    Hyères, terre de villégiature (Hubert François)

•    Marine de commerce et plaisance (Pr. Geneviève Nihoul)

Elle s ‘acheva par une évocation du Var au XXIe siècle :

 * DCNS (Jean-Michel Laffite, directeur Compliance et RSE à DCNS Toulon)

 * IFREMER (Guy Herrouin, ancien directeur d'Ifremer Méditerranée)

 * La marine nationale de demain (contre-amiral Versailles)

Le philosophe Philippe Granarolo, membre de l'académie du Var clôtura le colloque sur le thème  de "L'homme et la mer"

avant la conclusion du président Jean-Paul Meyrueis

 

 

Conclusion dans la bonne humeur

De gauche à droite le président J.P. Meyrueis au pupitre, Philippe Granarolo, Geneviève Nihoul, Guy Herrouin,

le sénateur honoraire, ancien maire de Toulon François Trucy et le contre-amiral Robert Versailles.

 

Tous les orateurs du colloque, à l'exception de Henri Legohérel et de Jean-François Laffitte sont membres de l'Académie du Var.

 

Le samedi 8 octobre fut consacré aux visites sous un soleil méditerranéen

 

 

Nous adressons tous nos remerciements au docteur Jean-Pierre Diers, membre et ancien président de l'académie d'Arras ainsi qu'à Louis Imbert, artiste peintre, membre de l'académie du Var, qui ont mis à notre disposition photographies et diaporamas.

 


 

 

 

----------------------------------------------------------

 

2) Réunion informelle des présidents d’académies, des correspondants CNA ou de

leurs représentants,

 

le mardi 7 juin 2016

Fondation Simone et Cino del Duca, 10, rue Alfred de Vigny, 75008 Paris.

 

Ordre du jour

 

1 – 13h30 à 14 h : Temps d’accueil, puis à 14 h : « mots » de bienvenue.


2 - Le point sur nos activités traditionnelles :

  • Le colloque du Var (Jean-Paul Meyrueis, vice-président de la CNA, président honoraire de l’académie du Var
  • Le colloque de Paris 2017 (« L’Héritage ») (Michel Woronoff, en charge des colloques parisiens).
  • Nos publications (Akademos : C. Lecomte, rédacteur en chef de la revue).
  • L’état de nos finances (J. M. de Widerspach, trésorier de la CNA).

3 – Les liens inter-académiques : le point sur les correspondants CNA et sur RENATER (Christian Froissart, secrétaire général de la CNA).


4 – La nouvelle version de notre site (J. P. Meyrueis, responsable du site).


5 – Les Archives : état d’avancement de l’enquête et réflexions pour la suite.


6 - Réflexion de fond sur le rôle que pourraient jouer nos académies en ce début du XXIe siècle.
Toutes les questions et suggestions seront les bienvenues.


7 – Questions diverses : remarques, souhaits, etc.

 

Avec mes bien confraternelles salutations.

Françoise L’Homer, Président de la CNA.

Conférence Nationale des Académies Des Sciences, Lettres et Arts - Sous l’égide de l’institut de France.  Siège Social : Palais de l’Institut 23 quai Conti 75006 Paris

La Présidence C/o Académie d’Orléans, 5 rue Antoine Petit 45000 Orléans This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
Téléphone : 06 86 77 77 21 Courrier électronique : This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

 

3) Réunion informelle des présidents d'académies, des correspondants CNA ou de leurs

représentants

 

Hôtel de la Marine Paris - Mardi 3 juin 2014

 

Le président et le Bureau de la Conférence Nationale des Académies (CNA) avaient invité les présidents d’Académies, ou leurs représentants, à une réunion d’information à Paris. Après un report pour des raisons d’organisation, cette réunion s’est tenue le mardi 3 juin 2014 après-midi dans les salons de l’Hôtel de la Marine, place de la Concorde.

Il s’agissait là d’une première puisque jusqu’à présent la seule opportunité donnée chaque année aux Académies de se réunir était celle de l’assemblée générale annuelle qui se tient à l’occasion du colloque de la Conférence se déroulant alternativement à Paris et en province. La tenue de cette assemblée générale traditionnellement en fin de journée limite le temps de débats, d’informations et d’échanges.

Au total, 20 des 32 académies de la Conférence Nationale avaient répondu positivement à cette invitation, deux Académies étaient excusées. Douze Académies étaient représentées par leur président ou directeur annuel.

L’ordre du jour de cette réunion comprenait l’introduction par le président François Braud, un point sur le colloque d’Orléans, une première présentation du colloque qui se tiendra en 2015 à Paris, des points de situation sur le site Internet, les publications, le groupe CNA-Renater et la situation financière de la CNA, puis les interrogations des participants sur la Conférence nationale, avant de se terminer par des échanges informels sur le fonctionnement, les pratiques, les travaux et les publications des Académies et les questions diverses.


Le président François Braud a tout d’abord remercié les Académies qui avaient répondu positivement à cette proposition de réunion, ainsi que tous les participants présents. Il a ensuite donné quelques informations sur la vie de la Conférence Nationale.

Conformément à la décision prise lors du Bureau tenu à Paris en octobre 2013, le président avait informé l’Académie Lorraine des Sciences qu’il n’était pas donné une suite favorable à sa demande d’admission au sein de la Conférence Nationale des Académies, essentiellement en raison de l’absence de caractère multidisciplinaire de cette compagnie. La présidente de l’Académie Lorraine des Sciences a fait connaître par lettre au président sa très vive déception.

La demande d’information faite aux Académies de la CNA pour dresser un bilan des relations qu’entretient chacune d’entre elles avec des organismes étrangers équivalents, ainsi que la liste de leurs correspondants étrangers, a reçu très peu de réponses. A l’occasion de la prochaine assemblée générale, un point sera fait pour voir s’il convient de poursuivre sur ce sujet. A cette occasion, le président de l’Académie de Nîmes, monsieur Robert Chamboredon,  a évoqué les réflexions sur l’Arc Méditerranéen  menées par des membres de son Académie, sans que cela n’engage la Conférence Nationale des Académies elle-même.

Le président de l’Académie d’Orléans, monsieur Marc Baconnet, accompagné de monsieur Christian Froissart et du général de Widerspach-Thor, « chevilles ouvrières » de la préparation du colloque d’Orléans, a fait un rapide point de situation de la préparation de ce colloque. Tout se présente bien, tant pour le programme que pour l’accueil des participants (à la mi-juillet, le nombre des inscrits atteignait presque les 200, ce qui est tout à fait satisfaisant et permettra aux organisateurs de boucler leur budget dans les meilleures conditions).

L’Académie d’Alsace avait fait connaître par lettre sa candidature pour accueillir le colloque en province en 2018, étant entendu que l’Académie du Var organisera celui de 2016 à Toulon. L’Académie de Mâcon, récemment admise au sein de la Conférence Nationale des Académies, désireuse de s’impliquer dans la vie de la CNA, a fait également connaître qu’elle était candidate pour organiser un colloque en province. Il a été convenu qu’il serait proposé lors de la prochaine assemblée générale que l’Académie d’Alsace accueille le colloque de 2018 et que la candidature de Mâcon soit gardée en réserve. La présidente de l’Académie d’Alsace, madame Christiane Roederer, a brièvement présenté les premières réflexions quant à l’organisation de ce colloque qui devrait notamment se dérouler sur deux sites, Strasbourg et Colmar.

Le professeur Michel Woronoff, chargé des colloques à Paris, a ensuite présenté les premiers éléments concernant le prochain colloque qui doit se tenir en octobre 2015.

Après avoir donné la parole aux historiens, aux philosophes, aux géographes, aux scientifiques, il était souhaitable de trouver un thème qui pût faire entendre aussi les médecins, les artistes, les poètes... Lors de la visite que le président François Braud, accompagné du professeur Woronoff et du président Bernard Bourgeois, a fait au Chancelier de l’Institut, monsieur Gabriel de Broglie, le 13 mars dernier, il a été proposé de traiter le sujet suivant : Les Académies de province et le Corps de l’Homme. Tous ont convenu que ce sujet présentait l’avantage d’englober de multiples perspectives, non seulement dans le domaine de la santé ou de l’anatomie, mais aussi  de la peinture, de la sculpture, de la littérature, des soins du corps, de l’hygiène, des règles de vie, de la protection du corps, des parures, des soins de beauté, etc. Ce sujet a donc été retenu.

Le colloque devrait se tenir, comme en 2013, à la Fondation Simone et Cino Del Duca les vendredi 9 et samedi 10 octobre 2015. Le Chancelier de l’Institut a donné son accord de principe pour l’honorer de sa présence.

Comme pour les colloques précédents, il est souhaitable de dérouler le calendrier de préparation bien à l’avance.  Il est donc prévu que les déclarations de participation se fassent avant le 15 juillet 2014 (d’ores et déjà une douzaine d’Académies ont fait connaître leur participation et une dizaine de communications ont été annoncées). Les intentions de participation devront être confirmées lors du colloque d’Orléans. A la rentrée, une deuxième circulaire précisera les conditions de l’exercice, avec en particulier les recommandations pour la présentation des textes. Les propositions de communications devront être envoyées avant le 30 avril 2015. . Elles seront examinées par un comité de lecture présidé par une autorité de l’Académie des Sciences Morales et Politiques. Comme pour les colloques précédents, les contributions retenues seront réparties en communications prononcées et communications publiées. Ce choix sera arrêté avant l’été 2015 pour préparer, comme précédemment, les Actes du colloque afin de pouvoir les distribuer à tous les participants dès la fin de celui-ci.


Le site Internet de la Conférence Nationale des Académies est maintenant pleinement opérationnel grâce au professeur Jean-Paul Meyrueis de l’Académie du Var qui l’a réalisé et qui l’enrichit et le tient à jour. Ce site a double vocation, celle de faire connaître la CNA et les Académies qui en font partie, celle de constituer dorénavant un véritable lien pratique et rapide entre les Académies : information sur le fonctionnement et la vie de la Conférence Nationale et de son Bureau, information mutuelle sur les activités et les travaux de chacune des Académies. Il est souhaitable que désormais chaque Académie s’attache à enrichir le site en adressant régulièrement ses informations au Secrétaire général de la Conférence et au professeur Meyrueis. Le site Internet doit vraiment devenir le lien privilégié de la CNA, complété par le groupe CNA-Renater. Il a probablement vocation à remplacer à terme la Lettre des Académies qui par nature, avec deux à trois publications par an, délivre des informations anciennes ou périmées, alors que le site Internet s’il est enrichi régulièrement par chacune de Académies peut présenter quasiment en temps réel toutes les activités des Académies, notamment leur programme. De plus il contribue à faire connaître les différentes Académies grâce aux liens qu’il offre et qui permettent d’accéder directement, simplement et rapidement aux sites Internet de chacune des Académies de la CNA.

Madame Lecomte, qui n’avait pu être présente à cette réunion, a demandé de faire savoir aux participants qu’en ce qui concerne le prochain numéro de la revue Akademos, elle avait déjà plusieurs articles, mais qu’elle souhaiterait recevoir d’autres textes.

Un participant à la réunion a souhaité qu’une brève synthèse soit faite concernant cette question des publications et moyens informatiques de la CNA :

- la Lettre des Académies peut être assimilée en quelque sorte à un bulletin de liaison de la CNA, information sur le fonctionnement du Bureau et la vie de la Conférence, information mutuelle sur les Académies, sur leurs activités et leurs programmes ;

- la revue Akademos permet de diffuser des articles et communications des membres des Académies ; elle est un reflet des travaux menés par les Académies ;

- le groupe CNA-Renater met en réseau sécurisé les membres des Académies qui le souhaitent et qui se sont inscrits dans ce groupe ; il permet de diffuser rapidement à tous tel ou tel document jugé intéressant par un des membres du Groupe ; il a aussi vocation à faciliter les travaux interacadémiques en donnant aux académiciens inscrits la possibilité de débattre entre eux de telle ou telle question ;

- le site Internet de la CNA est le moyen moderne de faire connaître la CNA à l’extérieur ainsi que toutes les Académies qui en sont membres grâce aux liens directs offerts par le site ; il est aussi le moyen le plus sûr, le plus facile et le plus rapide d’informer les Académies et leurs membres de la vie de la Conférence et de chacune des Académies ; à terme le site pourrait donc remplacer la Lettre des Académies et être le support de diffusion de la revue Akademos.


Dans le prolongement de cette réflexion, à une question sur l’annuaire de la Conférence Nationale des Académies, il a été convenu que la prochaine édition, qui devrait être réalisée par l’Académie d’Orléans en charge de la CNA à partir d’octobre 2014, comprendrait toujours un tirage papier, limité, en plus de sa version électronique diffusée par message électronique aux Académies et aux membres du groupe CNA-Renater.


Le trésorier de la Conférence, monsieur Régis Ritz, a ensuite rapidement présenté la situation financière de la CNA, tout à fait satisfaisante, en concluant qu’il était « un trésorier heureux » !

Après une pause qui a permis aux participants d’admirer les lieux tout en donnant l’occasion de contacts informels et amicaux, la deuxième partie de cette réunion était réservée aux questions et aux échanges sur la Conférence, ainsi que sur la vie, le fonctionnement et les particularités des Académies qui la constituent.


De nombreux points ont été abordés au cours de ce temps d’échanges, procurant l’occasion au représentant de telle ou telle Académie de donner son point de vue , de présenter ce qui se faisait dans son Académie,  de faire part de son expérience ou encore de donner une idée de « bonne pratique » . Ont été ainsi notamment évoqués :

- la composition de la Conférence Nationale et la politique quant à d’éventuelles nouvelles admissions ;

- les relations interacadémiques, souhaitées ou demandées par la plupart des participants, appréciées par les Académies qui les pratiquent ; il a été convenu qu’un point serait fait des relations existantes entre Académies lors de la prochaine assemblée générale ;

- les différentes publications des Académies, sujet longuement évoqué et qui a fait l’objet d’un large échange, avec des exemples intéressants cités par plusieurs participants, comme ceux des Académies de Besançon et de Franche-Comté (actes des mémoires des communications), de Bordeaux (actes annuels), du Var (très beaux ouvrages sur l’histoire de Toulon, vendus en librairie, avec l’aide de la Mairie), de Mâcon ou encore de Montpellier (intégralité des conférences sur le site Internet) ; ce long échange a bien montré toute la richesse des productions des Académies de la CNA ; là aussi il pourrait être intéressant de dresser un bilan exhaustif des publications des Académies de la Conférence ;

- la défense de la langue française par les Académies de la CNA, avec l’idée émise de faire figurer celle-ci dans les statuts ;

- l’attitude à avoir au plan financier quant aux conférenciers extérieurs (a priori pas de rémunération), ou encore quant au paiement de l’entrée aux séances publiques, (unanimement rejeté) ;

- la position de la CNA et des Académies vis-à-vis de certains organismes tels que par exemple le Comité des Travaux Historiques et Scientifiques (CTHS).


Tous les participants ont dit combien ils avaient apprécié cet après-midi qui leur avait donné l’occasion de rencontres, de prendre des contacts, d’échanger de manière informelle et même de tisser des liens d’amitié…

A la question du président François Braud, en conclusion, de savoir s’il était souhaitable de reconduire l’initiative d’une telle réunion l’an prochain, tous les participants ont répondu positivement de manière unanime et enthousiaste !

Le secrétaire général de la CNA, l’amiral Alain Béreau, avait demandé l’accord du Chef d’état-major de la Marine pour pouvoir tenir cette réunion dans les grands salons de l’Hôtel de la Marine. Cette première réunion des représentants des Académies de la Conférence Nationale des Académies avait pu ainsi se tenir dans un lieu prestigieux, aux superbes décors, chargé d’histoire. L’Hôtel de la Marine, réalisé par l’architecte Ange-Jacques Gabriel, achevé en 1774, a été jusqu’à la Révolution le Garde-meubles royal. C’était dans ses salons qu’étaient en particulier déposés et exposés les joyaux de la couronne. Puis l’Hôtel est devenu à partir de 1792, le ministère de la Marine et des colonies, avec des occupants célèbres, Gaspard Monge, l’amiral Decrès, Victor Schœlcher, Georges Leygues… En 1962, il est devenu le siège de l’Etat-major de la Marine. Il sera confié au Centre des Monuments Nationaux fin 2015.


Le Secrétaire général de la Conférence Nationale des Académies, l’amiral Alain Béreau

 

Réunion des présidents d'académies ou de leurs représentants dans les salons de l'Hôtel de la Marine - 3 juin 2014