RÉUNIONS INTERACADÉMIQUES

 

 A l’occasion de l'assemblée générale de la Conférence, le 5 octobre 2012, le président madame Jeanne-Marie Demarolle, avait souligné l’importance des relations entre Académies, rencontres, visites, échanges, pour renforcer les liens au sein de la Conférence et pour contribuer à faire mieux connaître les travaux, les communications et les présentations de tous les membres.

 

2013

 

Le mercredi 15 mai 2013  réception de l’Académie de Montpellier par l’Académie de Dijon 


Le mardi 28 mai 2013 l'Académie du Var a reçu l'Académie des Sciences agriculture Arts et Belles-Lettres d'Aix  dont la délégation était conduite par son président. La matinée a été consacrée aux discours d’usage puis à deux communications : " Un inspecteur aixois à Toulon : Henri de Séguiran, en tournée, au service de Richelieu ", par Gilbert Buti (académie du Var) ; « Un Aixois témoin du siège de Toulon », par B. Perlay (académie d'Aix). Un repas au Cercle naval a réuni les participants qui ont effectué un tour de rade avec le commentaire expert de l’amiral Deverre, hélas sous un temps exécrable. Mais ce fut une journée très réussie qui a contribué à renforcer les liens d’amitié entre les deux académies.

Le lundi 3 juin 2013 réunion de l’Académie Florimontane (Annecy), l’Académie de Montauban et l’Académie de Montpellier, organisée par cette dernière, avec des communications des membres de chacune de ces trois Académies ;

Le samedi 15 juin 2013 rencontre à Dijon des « Académies du Grand Est »  à laquelle ont pris part cinq compagnies sur le thème « Terre(s), terroir(s) et territoire(s) » : l’Académie d’Alsace, l’Académie de Besançon et de Franche-Comté, l’Académie de Dijon, l’Académie nationale de Metz et l’Académie de Stanislas.

 


 

2014


 L'Académie de Toulouse a reçu l'Académie de Bordeaux


Dans le cadre de nos échanges académiques, nous avons eu l'honneur et le plaisir de recevoir les 24 et 25 Avril 2014 nos confrères de l'Académie  nationale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux : le Président en exercice, M. J-Bernard Marquette, Pr. émérite d'Histoire du Moyen-Age,  la secrétaire perpétuelle, Me. Pacteau de Luze, maitre de conférence honoraire en Histoire contemporaine, le Président sortant, Michel Pétuaud-Létang,  architecte et le Vice-President M. François Braud, magistrat honoraire, Président de la CNA à Paris

Après la découverte du prestigieux Hôtel d'Assezat, siège des Académies et Sociétés savantes de notre ville, et la visite des collections de la Fondation  Bemberg qu'il héberge-  plusieurs séances de travail ont permis d'exposer nos modes de fonctionnement ainsi que l'essentiel de nos travaux respectifs.  Deux communications remarquables, l'une de M Pétuaud-Létang, l'autre d'un de nos membres, le Pr. Marconis, urbaniste, ont abordé le thème conjointement choisi: "Complémentarité et Avenir des deux capitales de la Garonne " et dans la discussion ouverte qui a suivi, nous avons pu constater  combien le passé gallo-romain et l'avenir aéronautique et spatial reliaient les deux cités et rendaient nécessaire et prometteuse la collaboration de nos deux institutions.

Une visite de la basilique Saint-Sernin clôtura ces deux journées bien remplies ; notre guide le Professeur Henri Pradalier, éminent spécialiste de l'art  médiéval, sut la rendre passionnante et nous faire partager la magie et le sacré de ce lieu unique.
Des rendez-vous furent pris pour l'année 2014-2015, dans la perspective d'initiatives et  d'actions communes.

Docteur Pierre Lile, Président de l'Académie des Sciences, Inscriptions et Belles-Lettres de Toulouse.

 


 

Première réunion interrégionale du Grand-Ouest organisée par l’Académie d’Angers le 14 juin 2014.


Le président de l'académie d'Angers a informé les membres de cette académie de la tenue, en l’hôtel de Livois, le samedi 14 juin, d’une réunion inter-académique avec nos consoeurs de Rouen, La Rochelle, Caen, et Tours ; le thème d’études choisi sera « Le vécu de l’année 1944 dans l’Ouest ». Tous les membres de notre compagnie sont invités à venir participer à cette journée qui va permettre d’envisager la poursuite de travaux en commun dans le cadre régional.

En 2017 : Un résumé de cette Rencontre interacadémique de la région nord-ouest et des communications peut être consulté sur le site de l'académie d'Angers

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Rencontre annuelle des cinq Académies du Grand Est

 

Lancées en 2009 par Madame Christiane Roederer, président de l’Académie d’Alsace, les rencontres annuelles des académies du Grand Est ont connu leur cinquième édition à Metz le samedi 21 juin. M. Gérard Nauroy, président de l’Académie nationale de Metz, a accueilli dans la salle capitulaire du couvent des Récollets fondé au XIIIe siècle, une cinquantaine de confrères venus des académies d’Alsace, de Besançon et Franche-Comté, de Dijon ainsi que l’Académie de Stanislas de Nancy. Il fit d’abord un bref historique des locaux dans lesquels se tenait la réunion. Seuls subsistent des bâtiments conventuels la salle capitulaire et le cloître (fig. 1) mais l’installation dans une partie des locaux de l’Institut européen d’écologie leur a assuré, grâce à la notoriété de Jean-Marie Pelt, un renom international.

M. Nauroy donna ensuite la parole aux présidents (fig. 2) de chacune des académies, qui firent un bilan synthétique et suggestif des activités de chaque compagnie pendant l’année écoulée. Prirent ainsi successivement la parole Mme Christiane Roederer, président de l’Académie d’Alsace, Mme Marie-Dominique Joubert, président de l’Académie de Besançon et de Franche-Comté, M. Daniel-Henri Vincent, ancien président de l’Académie de Dijon et M. Jean-Pierre Husson, président de l’Académie de Stanislas. M. Nauroy fit de même pour l’Académie de Metz en insistant sur une importante contribution de la compagnie au centenaire de la Grande Guerre. Un livre, un colloque et des conférences « hors les murs » sont prévus en 2015. Chaque compagnie a certes ses spécificités et il faut s’en féliciter mais toutes s’emploient à participer à la vie culturelle régionale, à contribuer par leurs publications, leurs conférences, leurs colloques à la diffusion des connaissances et à s’ouvrir aux grandes questions qui agitent ou inquiètent le monde contemporain.

La rencontre 2014 avait retenu pour thème scientifique « les arts du feu », ce qui permit à l’auditoire de suivre trois passionnantes communications, magnifiquement illustrées. M. Jacques Bastian, de l’Académie d’Alsace (fig. 3) , fit découvrir « Les Hannong : décors peints sur faïence et porcelaine à Strasbourg et Haguenau, 1721-1784 » ; M. Emile Decker, de l’Académie nationale de Metz (fig. 4), montra, à travers l’exemple de la manufacture de Sarreguemines, comment la production de la faïence est passée au xixe siècle au niveau industriel et M. François Le Tacon, de l’Académie de Stanislas, révéla le rôle de la verrerie de Meisenthal en Moselle (fig. 5) dans le développement des verreries artistiques en Europe en soulignant tout particulièrement le rôle joué par Emile Gallé.

M. Dominique Gros, Maire de Metz, qui honora la rencontre de sa présence, tint à insister sur l’importance des académies dans la vie des cités avant d’inviter les participants au verre de l’amitié. Après cette studieuse matinée et un moment d’échanges animés autour de la table du déjeuner, les participants avaient le choix entre deux itinéraires. Le premier leur permettait de visiter le centre historique messin, de la place d’Armes à la place de la Comédie tel qu’il fut remodelé par le maréchal de Belle-Isle, fondateur de l‘Académie, sous la conduite de M. Gérard Michaux, avant d’admirer la cathédrale et la si riche diversité de ses vitraux présentés par Mme Laurette Michaux. Le second, conduit par Mme Marie-Antoinette Kuhn, passait par le quartier médiéval d’Outre-Seille pour se terminer à l’église romane Saint-Maximin, illuminée par les vitraux insolites de Jean Cocteau (fig.6).

La tradition des rencontres annuelles est maintenant bien établie et à juste titre. Ces rencontres sont une remarquable occasion d’échanges scientifiques, de découvertes patrimoniales, d’enrichissements confraternels. Retour aux sources en 2015, puisque l’Académie d’Alsace accueillera la prochaine rencontre.

Jeanne-Marie DEMAROLLE
Président honoraire de la CNA

 

 

 Le cloître des Récollets sur la colline Sainte-Croix à Metz

 

 De droite à gauche : M. Jean-Pierre Husson, président de l'Académie de Stanislas, M. Gérard Nauroy, président de l'Académie nationale de Metz, Mme Christiane Roederer, président de l'Académie d'Alsace, Mme Marie-Dominique Joubert, président de l'académie de Besançon et M. Daniel-Henri Vincent, ancien président de l'Académie de Dijon. 

 

 Vitraux de Jean Cocteau dans l'église de Saint Maximin

 

 --------------------------------------------------------------------

 

Journée interacadémique de la CNA à Nancy en 2016

 

En ce printemps 2016 il appartenait à l’Académie de Stanislas d’organiser la septième rencontre interacadémique de l’Est. Les rencontres ont été lancées à Strasbourg en 2009 sous le nom de « Journée bonheur » par l’Académie d’Alsace présidée par Madame Christiane Roederer. Elles réunissent une fois par an cinq académies de l’Est membres de la CNA : l’Académie d’Alsace, celles de Dijon, de Besançon et de Franche-Comté, l’Académie nationale de Metz et l’Académie de Stanislas. Ces réunions, dans un cadre territorial qui ne doit rien à la réforme régionale, ont pour but de renforcer et les liens entre les cinq membres de la Conférence nationale des Académies des sciences, lettres et arts et la visibilité de nos compagnies. M. Laurent Hénart maire de Nancy, accueillit une bonne centaine d’académiciens à l’auditorium du Musée des Beaux-Arts.

 Le Professeur Paul Vert, président de l’Académie de Stanislas, présenta ensuite aux confrères le thème de l’édition 2016 « La rencontre des cultures latine et germanique ».

Traditionnellement, la matinée est réservée à de courtes communications, chaque académie traitant librement par la voix d’un de ses membres d’un aspect du sujet, sous l’autorité d’un modérateur en l’occurrence Jean-Claude Bonnefont, Secrétaire perpétuel de l’Académie de Stanislas. La parole fut d’abord donnée à Jean David, de l’Académie nationale de Metz, qui fit une pénétrante analyse de « L’interaction des cultures en contact chez trois écrivains de langue allemande ayant grandi à Metz pendant la période de l’Annexion ». Adrienne Thomas, Ernst-Moritz Mungenast et Alfred Pellon témoignent de trois formes d’interaction entre les deux cultures, le rejet mutuel, l’hybridation et l’émergence d’une culture hybride s’érigeant en marqueur identitaire. Notre regretté confrère François Roth (voir In memoriam sur le site même de la CNA) traita avec sa maîtrise habituelle de « La résistance de la langue et de la culture françaises dans la Lorraine annexée à l’Empire allemand », l’Académie nationale de Metz ayant précisément été un des bastions de cette résistance. Christine Lamarre, présidente de l’Académie de Dijon, nous intéressa à « La Bourgogne entre Empire et Royaume (1477-1529), les mutations d’une culture politique ». Au nom de l’Académie de Besançon et de Franche-Comté Joseph Barthen présenta le curieux destin de « Theodor Fontane, écrivain prussien à la Citadelle de Besançon ». Descendant de huguenots, Th. Fontane (1819-1898), romancier réaliste et correspondant de guerre fut arrêté comme espion en 1870. Pour terminer G. Braeuner de l’Académie d’Alsace fit cheminer l’assistance de Conques à Sélestat, remontant haut dans le temps pour saisir « Une présence occitane dans l’Alsace du Saint-Empire ».

Traditionnellement aussi les académiciens partagent un moment de sympathique convivialité à l’heure du déjeuner, servi au Restaurant Foy. Chacun put ainsi jouir d’une très belle vue sur la place Stanislas. Vint ensuite le temps des visites qui se tinrent toutes les trois au Musée des Beaux-Arts. Charles Villeneuve de Janti, conservateur du Patrimoine, présenta le Musée et l’exposition « Etienne Cournault (1891-1948), la part du rêve », consacrée à une centaine d’œuvres d’un artiste nancéien qui fut un des fondateurs de l’Union des artistes modernes. Il eut recours à une grande variété de matières, de techniques pour faire entrer « la part du rêve » dans les objets et les figures. Les académiciens purent aussi sous la conduite éclairée de François Le Tacon, spécialiste d’Emile Gallé, suivre l’évolution de la maison Daum à travers son imposante collection et bien entendu aussi les riches collections permanentes. L’Académie de Stanislas eut droit à des félicitations unanimes. Elle a organisé pour la deuxième fois une journée interacadémique d’une grande richesse artistique, intellectuelle et humaine.

Soigneusement rassemblés par l’Académie d’Alsace les textes de la journée 2015 à Colmar dédiée à « l’humour et les contes » furent remis aux participants. Le prochain rendez-vous des cinq académies de la CNA est fixé à Besançon le 1er avril 2017.

 

 Jeanne-Marie Demarolle

 Ancien président de la CNA (2010-2012)

 Correspondant de l’Académie nationale de Metz auprès de la CNA

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

2017


Les académies de Bordeaux de Toulouse  et de Montauban organisent  à Montauban un colloque dont le thème sera :

"L'AXE GARONNE, LA TERRE ET LES HOMMES".    


 Ce colloque inter-académies (Bordeaux- Toulouse- Montauban) se tiendra le jeudi 26 octobre 2017 à Montauban

 

 

 -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Avril 2017, l'académie de Montpellier a reçu l'académie du Var

 

Du 24  au 26 avril 2017 l'académie du Var a rendu visite à l'académie de Montpellier qui avait séjourné quelques jours à Toulon en mai 2011. C'est au château de Flaugergues que Jean-Pierre Nougier, président de l'académie des Sciences et Lettres de Montpellier et Philippe Viallefont, secrétaire perpétuel, ont  accueilli les Varois qui ont visité le parc et le château sous la direction de Monsieur Henri de Colbert.

 

 

 

 Château de Flaugergues

 

 Une visite de la vieille ville sous la direction de Jean-Pierre Dufoix et de Claude Lamboley précéda ensuite la séance interacadémique au cours de laquelle le contre amiral Philippe Deverre évoqua "l'art de la Navigation ou comment ne pas tourner en rond". Gérard Boudet répondit pour les Montpelliérains en traitant:"L'homme faces aux caprices du littoral"

 

 Séance interacadémique

de gauche à droite : jean-Paul Meyrueis, président honoraire de l'Académie du Var, président de la CNA ;  Jean-Pierre Nougier, président de l'Académie de Montpellier ;

Monique Bourguet (académie du Var)

 

    La journée se termina par le dîner des présidents à l'hôtel Océania Métropole dans une ambiance très conviviale.

Le lendemain fut consacré à  la visite d'Aigues - Mortes, la ville d'où Saint-Louis partit deux fois pour les croisades, présentée par Jean-Pierre Dufoix, membre de l'Académie de Montpellier, architecte en chef des Monuments historiques  qui dirigea les travaux de conservation et de mise en valeur de la ville.

 

 Visite d'Aigues-Mortes  - Les Varois écoutent les explications de Patrick Florençon, historien. A droite Jean-Pierre Dufoix.

 

-  Après un déjeuner au restaurant de l'abbaye de Maguelone, la visite de la cathédrale fut conduite par Dominique Larpin membre de l'Académie de Montpellier et architecte en chef des monuments historiques, chargé des travaux de restauration de l'édifice.

 

Ruines à Maguelone

 

Intérieur de la cathédrale de Maguelone

 

Maguelone - Le Tympan

 Le séjour à Montpellier ne pouvait se terminer que par une visite guidée du musée Fabre qui précéda un repas avec nos confrères Montpelliérains au restaurant du Corum.