ACTIVITÉS DE L'ACADÉMIE DE STANISLAS

 

Une journée en hommage au Professeur Alain Larcan

Nancy, le 30 novembre 2013

Président de la CNA en 1996-1998 (voir La Lettre des Académies n° 30, p. 2-3) le Professeur Alain Larcan (1931-2012) nous a quittés le 10 mai 2012.

En collaboration avec l’Académie Nationale de Médecine et la Fondation Charles de Gaulle et avec le concours de la Société d’Histoire de la Lorraine et du Musée Lorrain, le bureau de l’Académie de Stanislas, présidé par le Professeur Jean-Pierre Husson, a rendu un hommage solennel à une grande figure de la compagnie. Il a pris la forme, le samedi 30 novembre 2013, dans le Grand salon de l’Hôtel de Ville de Nancy et en présence du Maire de Nancy  d’ « Une journée en hommage au Professeur Alain Larcan ». La journée, dont le programme détaillé se trouve sur le site de l’Académie de Stanislas, était articulée en trois sessions pour rendre au mieux l’activité foisonnante d’une si riche personnalité.

La première session avait pour thème «Alain Larcan, grand médecin pionnier de la Réanimation et passeur de savoirs », la seconde « Une passion jamais démentie pour l’homme du 18 juin, l’esprit gaullien, l’esprit de défense » et la troisième « Alain Larcan à l’Académie de Stanislas, au Musée Lorrain, un ambassadeur de la Lorraine ». Les interventions, en présence de la famille du disparu, furent toujours empreintes d’une grande émotion personnelle. Toutes émanaient, en effet, de témoins qui avaient connu Alain Larcan, partagé ses passions, participé à ses entreprises, les uns au Lycée Poincaré, beaucoup d’autres à la Faculté de médecine et à l’hôpital de Nancy, à la Fondation Charles de Gaulle, à l’Académie de Médecine qu’il présida en 1994, au Musée Lorrain, et, bien entendu à l’Académie de Stanislas où il était entré en 1966 et dont il fut président à deux reprises (en 1978 et 1996). Douze intervenants mirent ainsi en lumière l’action pionnière et déterminante d’Alain Larcan en matière de médecine d’urgence, son incommensurable force de travail, son insatiable appétit de savoir et de culture. Ils appelaient une respectueuse admiration pour le grand professeur de médecine attaché à sauver les vies humaines dans un contexte de catastrophe mais aussi pour l’exégète de la pensée gaullienne, pour l’historien au service et de l’histoire de sa discipline et de la Lorraine. L’auditoire fut particulièrement sensible à la courageuse et poignante intervention d’une des filles d’Alain Larcan, Catherine Rénosi-Larcan. Une « Incursion dans l’intime » révéla des aspects plus personnels d’Alain Larcan au milieu des siens, en sa maison d’Amance, face au Grand Couronné. Amateur d’art éclairé, Alain Larcan mit aussi au service de la culture et du patrimoine de la Lorraine son dévouement, sa perspicacité, sa puissance de travail. Il s’investit ainsi efficacement dans l’avenir du Musée Lorrain et de sa rénovation. Cette journée rappellera combien, porté par la quête de l’excellence, animé du sens du devoir et de l’intérêt général, le professeur Alain Larcan a donné le meilleur de lui-même à la recherche tant médicale qu’historique et à la Lorraine.


Professeur Jeanne-Marie Demarolle
Président honoraire de la CNA