PUBLICATIONS DE L'ACADÉMIE NATIONALE DE METZ

 

 

Outre ses Mémoires annuels, régulièrement publiés au printemps (les Mémoires 2016 sont en préparation) qui rendent compte des activités de la compagnie, l’Académie nationale de Metz publie des ouvrages collectifs qui s’intéressent à des périodes marquantes de l’histoire locale en rassemblant des contributions inédites. Une telle entreprise éditoriale n’a pas qu’un indéniable intérêt scientifique C’est aussi une passionnante aventure humaine qui permet aux académiciens de travailler ensemble, de partager leurs réflexions, bref de mieux se connaître et de mieux servir l’institution académique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À l’occasion de la célébration du cinquantenaire du traité de l’Elysée du 22 janvier 1963, symbole de la réconciliation franco-allemande, l’Académie a publié Metz, L’Annexion en héritage, 1871-1918. Dans cet ouvrage, l’Académie ardent défenseur de la langue et de la culture françaises lors de la première Annexion, met en lumière à un siècle de distance les nombreux apports positifs de cette période si longtemps honnie dans la mémoire messine.

 

Deux ans plus tard, avec Metz, De l’Allemagne à la France. Mémoires de la Grande Guerre l’Académie a souhaité montrer divers aspects de la situation d’une ville qui pendant quatre ans est restée placée à une vingtaine de kilomètres du front mais aussi approfondir, loin de clichés complaisants, les conditions du retour à la France.

 

Enjeux et perspectives pour l’aire urbaine Metz-Thionville. Etude de l’Académie nationale de Metz, septembre 2016, représente un autre type de publication, fruit du travail de la commission « Urbanisme et patrimoine » créée en 2010. D’abord présidée par notre regretté confrère Jean-Louis Jolin, architecte et urbaniste et aujourd’hui par Jacques Sichermann, Ingénieur général des Ponts et Chaussées, cette commission réunit une fois par mois une quinzaine de confrères. Ils multiplient les réflexions sur les problèmes d’urbanisme, de sauvegarde du patrimoine et toutes les questions touchant à l’avenir socio-économique et culturel de Metz et de sa région. En septembre 2016 la commission a réuni en un fascicule l’analyse menée sur un sujet particulièrement brûlant, celui de l’organisation conformément aux lois de 2010, 2014 et 2015 d’une structure institutionnelle large, la métropole. On sait combien l’accès à ce statut mobilise les énergies, 15 métropoles existant jusqu’alors dont, depuis juillet 2016, Nancy. Elles ont été dernièrement portées à 22 par décision de l’Assemblée Nationale.

Face à l’accélération de la mondialisation et à l’élargissement de l’Union européenne un nouveau statut de collectivité territoriale a été mis en place. Établissement public de coopération intercommunale (EPIC) la métropole doit être un nouvel outil de gouvernance des grandes aires urbaines, pour en améliorer l’attractivité et favoriser le développement économique. Les métropoles bénéficient de transferts de compétences de la part des départements et des régions, de transferts de fiscalité locale ou de dotations spécifiques de l’État. Or, bien qu’on parle couramment de « Metz-métropole », Metz n’est pas, pour l’instant,  une métropole au sens juridico-institutionnel du terme. Pourquoi donc, alors qu’elle aurait tout intérêt à le devenir après avoir perdu la Préfecture de Région et le siège du Conseil régional.

Le mémoire rappelle d’abord brièvement différents freins, les uns historiques, les autres politiques, qui n’ont pas incité les responsables à solliciter ce statut et dresse la liste  l’atomisation actuelle de pouvoirs locaux face aux décisions à prendre. Puis il souligne  les avantages ‘d’une organisation du territoire « Metz-Thionville » (aire urbaine de 600000 habitants) en métropole dans le contexte de la nouvelle Région, le «  Grand est » et face aux métropoles de Strasbourg et de Nancy. Seul un projet global et concerté pourra assurer la promotion de ce vaste ensemble.

 Dans le cadre de la CNA l’intérêt du fascicule n’est pas dans son contenu : les situations historiques qu’il rappelle, les exemples concrets qu’il contient ne sont pas toujours  transposables. Il réside, et c’est fondamental, dans la démarche. Cette démarche a été favorablement appréciée des instances locales auxquelles le mémoire a été adressé, au moment où Metz, en vertu de son statut d’ancienne capitale administrative régionale, est en passe de devenir la troisième métropole du Grand est. Les Académies aujourd’hui encore ont une place à occuper sans esprit partisan dans les débats qui engagent notre avenir. Elles sont à même de faire entendre la voix de la société civile et d’élaborer d’utiles outils de réflexion.

 

Jeanne-Marie Demarolle

Président  (2008-2010) de la CNA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 v